Cent papiers

Des papiers si j'en ai ?
C'est peut-être le vent qui me les a volés ?
Mon pardessus trop grand qui les aurait cachés ?
Où c'est chez moi ? Le ciel c'est mon toit,
L'horizon ma fenêtre,
Mon adresse est gravée sur l'écorce d'un hêtre.
Quel est mon nom ? M’en souviens pas
Demandez-le aux pierres, à l’averse, au vent
Avec qui je converse souvent.
Si je n'ai rien volé ? Oui ! J'en ai tant volés !
Des lapis lazuli des pépites aux ordures
Et des lacets pour mes souliers défaits !
Des copains si j'en ai ? Des tas !
J'en ai tant et tant que pour tous les compter,
Il y a bien trop de doigts sur les doigts d'une main !
Quel est mon âge ?
Combien d'hivers déjà ont enneigé ma tête ?
J'ai des années-lumière, des sillons de poussière
Gravés dans le creux de mes mains.
Enlevez ces menottes, ouvrez grand cette porte,
Que je m'en aille aux quatre vents.

Mich’Elle Grenier Sacem www.poémienne.fr