Photo Roland Grenier

Mich' Elle Grenier choisit le ton ludique de la fable pour égratigner nos contemporains. Dans ses parodies et satires, elle donne libre cours à sa fantaisie,débusquant l'hypocrisie,raillant nos travers, source inépuisable d'inspiration tant nous sommes indécrottables.Au final , Mich' Elle rend hommage à ses tontons d' écriture Desproges et Devos, excusez du peu...

En vente chez Edilivre 10€:

http://www.edilivre.com/quand-le-fables-se-rebiffent-1e8d53dac0.html

Fourmi et cigale

La fourmi ayant stocké tout l’hiver
Se trouva fort encombrée
A la saison printanière.
—Qui débarrassera mon grenier
De mes ballots de farine ?
Allons voir notre voisine
La starlette en haut d’ l’affiche.
La Cigale se caillait les miches
A faire la manche sous la bise.
—Vous qui êtes du show-biz
Achetez donc avant la mouise
De mes kilos de blé grenu.
—Ca c’saurait si j’avais d’la thune
Soyez pas chiche, madame,
Un petit miam-miam.
—Plutôt crever que donner un gramme.
—Ras les antennes, déjà du temps de La Fontaine
Je claquais du bec.
—Vous claquiez du bec ? Que faisiez-vous au temps sec ?
—Je grattais du banjo, ne vous déplaise.
—Vous chantiez sans penser au pèze, pauvre niaise !
—Et vous donc, que faisiez-vous au temps gris?
—Foi de fourmi, je stockais.
—Vous stockiez ? Hé bien, bouffe ton stock,
Vieille chnoque et crève maintenant !