Sonnet champêtre


Je composais un sonnet champêtre
Quand une averse soudaine inonda
Mes deux quatrains, tercets et moi.
Faisant sécher mes vers à une branchette
Je piquais un somme en priant Eole qu’il fit du vent.
A mon réveil, plus de sonnet !
Une chèvre broutait sans sourciller mes alexandrins
Comme si c’était du romarin.
Barbiche au vent la sans souci
Promenait son caprice en ruminant avec délice.
—Hé ! La Biquette, tu copieras cent fois :
Je ne dois brouter nul sonnet de poète.
Mais la caprine cornegueule dans un chapelet de crottins :
—Crottes de Bique, va te faire paître
Les voici tes élucubrations champêtres !
Là, j’ai senti que j’allais devenir chèvre
Et forcément, je me suis mise à bêler.

Mêêê !

 

www.poémienne.fr